En fin de semaine, je me suis coupée du reste du monde.

J’étais en retraite virtuelle de graduation de ma formation professorale de pleine conscience. Je me suis retirée du tourbillon du quotidien et j’ai pris un moment seule, avec moi-même. Bon, je n’étais pas en voyage (comme les images le laisse croire) car you know, #covid-19. Je n’étais pas très loin, mais juste assez loin pour me permettre un petit moment d’introspection.

Arrivée dans mon petit cocon douillet pour le week-end, je pensais que j’allais me sentir totalement bien, mais non. Je me sentais un peu stressée, un peu coupable. Je n’étais pas mal, mais j’étais inconfortable. Je me suis rendue compte que j’avais de la difficulté à me retrouver seule avec moi-même.

Alors, j’ai voulu soulager mon manque, mon inconfort immédiatement. Mais je ne l’ai pas fait.

MP Brien coaching

J’ai toléré l’inconfort.

J’ai bien fait, parce que ça s’est placé. Les doutes, les inquiétudes, se sont dissipées, et j’ai retrouvé le bonheur de me reconnecter avec moi-même. J’ai compris qu’au final, tout est temporaire.

Accepter que tout est temporaire.

C’est important de se le rappeler. Tout est temporaire. Le beau, mais surtout le moins beau. C’est d’autant plus important ce se le répéter, souvent en ce moment. Vivre les bons moments, sans nécessairement s’y accrocher, et tolérer un instant les événements les plus difficiles, parce que tout passe. Même si on n’y croit pas au moment où on le vit.

Tout est temporaire, je te le promet.

Je me suis rendu compte que j’étais totalement bien avec moi-même quand j’étais pleinement consciente, pleinement dans le moment présent.

C’est mon plus grand enseignement cette année. All you have is now, tout ce que qui existe, c’est l’instant présent. Le reste, c’est du passé ou du futur, des souvenirs ou des pensées, qu’elles soient agréables ou désagréables. Mais ce n’est pas réel. Tout ce qui compte, c’est le moment présent.

Prendre soin de soi pour être capable de prendre soin des autres.

Ça, c’est mon autre prise de conscience cette année. Comme lorsqu’on est en avion, et qu’on nous demande de mettre notre masque à oxygène avant de le mettre à nos voisins, et même à nos enfants. Aujourd’hui, c’est d’autant plus clair que je dois prendre soin de moi, pour ensuite être capable de prendre soin des autres. Et ça, ça passe par des petits gestes au quotidien, par des choix que je fais maintenant pour moi, par le fait de me mettre en priorité, toujours, sans culpabilité (j’essaie fort, en tout cas!)

MP Brien coaching

Et toi, arrives-tu à vivre pleinement le moment présent?

Que fais-tu pour prendre soin de toi au quotidien?

En tout temps, garde en tête que tout est temporaire.

MP xx

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infolettre

Infolettre

Viens me jaser