Tu es curieux de savoir à quoi ça ressemble, un coaching transformationnel, directement «sur le terrain» ?

Je te partage ici l’histoire touchante d’une de mes clientes (qui a accepté que ce soit partagé, bien sûr).

Cette cliente présentait différents comportements de fuite et d’évitement. Elle disait entre autres «fuir dans le travail», parfois même dans l’alcool, pour éviter de se retrouver face au vide, face à elle-même et à sa vulnérabilité. Le simple fait d’envisager le «vide» (dans son horaire, dans sa vie, etc.) la faisait paniquer.

Si tu connais les écrits de Lise Boudreau sur les «5 blessures qui empêchent d’être», cette cliente présentait plusieurs caractéristique du «masque du fuyant», que l’on porte habituellement pour cacher une profonde blessure de rejet.

2020: une année de profondes transformations

En venant me voir en coaching transformationnel,

cette cliente désirait être en mesure d’accepter qui elle était dans toute sa vulnérabilité.

Elle avait déjà travaillé sa blessure de rejet avec d’autres méthodes, mais certaines manifestations étaient encore bien présentes dans sa vie. Elle désirait se libérer de cette difficulté à 100%.

Comment se déroule un coaching transformationnel ?

Après avoir clarifié la situation de la cliente lors d’un coaching régulier, et après avoir complété une grille ABRIS (afin d’éventuellement mesurer les changements de la transformation), nous avons débuter la séance de coaching transformationnel.

Je t’épargne tous les détails, car je te jure qu’il faut le vivre pour comprendre, mais je peux te dire que nous sommes remontés, dans un état de transe éveillé, au moment de la naissance de son petit frère, alors que la cliente avait tout juste 3 ans.

À ce moment même où elle voyait ses parents partir pour l’hôpital, dans un événement qui aurait pu sembler être tout sauf malheureux, cette «partie» de ma cliente, cette petite fille de 3 ans, a eu la perception qu’elle était rejetée de ses parents (puisque qu’ils avaient visiblement quelque chose d’important à gérer, soit un accouchement ;))

Couchée dans son petit lit, dans le noir et dans le silence de la nuit, elle s’était perçue comme toute petite, sans défense. Elle avait peur, elle paniquait. À ce moment, cette «partie», cette petite fille de 3 ans avait pris la décision de ne plus jamais se permettre d’être vulnérable.

En coaching transformationnel, ce n’est pas l’événement qui compte, mais bien la perception qu’une partie de nous-même a eu, à un moment de notre vie, et la décision qu’elle a prise par la suite pour se protéger, pour nous protéger.

 

Des perceptions et des «décisions» qui deviennent des croyances, des patterns.

En prenant cette décision, en intégrant cette croyance qu’elle ne devait jamais se montrer vulnérable, je te rappelle que cette «petite partie», (c’était quand même une toute petite fille de 3 ans!) a voulu bien faire. Son intention était bonne, mais cela a tout de même eu des répercussions négatives dans la vie de ma cliente.

Le plus beau, en coaching transformationnel, c’est qu’après avoir pris conscience de ses perceptions erronées, on peut s’en libérer.

Nous avons donc invité «la partie» à laisser aller tout ce qui était en lien avec son ancien rôle, soit de fuir pour éviter de se sentir vulnérable.

Et comme rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, la partie s’est transformée en quelque chose de plus lumineux, de plus adapté pour ma cliente. Elle désirait maintenant lui permettre d’être elle-même, en toute liberté, sans masque et sans blessure.

Trois semaine plus tard, alors que la cliente a coté à nouveau sa grille ABRIS, elle s’est entre autres rendu compte qu’elle avait réussi à travailler beaucoup moins. Elle ne sentait plus cet empressement de combler son horaire à tout prix. Ça, c’était un des avantages parmi tant d’autres.

Certains comparent le coaching transformationnel à l’hypnose, d’autre à un rêve éveillé.

En coaching transformationnelle, on agit directement sur les perceptions, les croyances ainsi sur les histoires qu’une partie de nous s’est racontée.

Par des techniques de visualisation, d’imagerie mentale, de dialogue intérieur et de questions puissantes, le coaching transformationnel permet d’agir directement sur les perceptions et l’histoire que « la partie » s’est racontée, et de les modifier.

Curieuse de lire d’autres histoires de coaching transformationnel ? Clique sur le bouton ci-dessous pour découvrir MA propre histoire avec le transfo, ainsi que d’autres belles histoires de transfo de la part de mes clientes.

Curieuse d’en savoir plus sur comment cette approche pourrait t’aider? Réserve ton appel découverte juste ici !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infolettre

Infolettre

Viens me jaser